Get Adobe Flash player

Monthly Archives: February 2014

Saint Michel Garicoïts

Saint Michel Garicoïts

L’INFLUENCE DU SAINT DE BÉTHARRAM

Michel Garicoïts (1797-1863) a joué un rôle dans la vocation de Bernadette. Surnommé ” le voyant de Bétharram ” de son vivant, ceci en raison de ses qualités d’écoute et de discernement spirituel, Michel Garicoïts, proclamé saint en 1947, avait fondé dès 1835, à Bétharram, la congrégation des Pères du Sacré-Cœur, une congrégation missionnaire qui rayonne aujourd’hui dans le monde entier.
Lourdes et Bétharram sont distants de 15 km. Au moment des événements à Massabielle, Bétharram est lieu de pèlerinage marial depuis quatre ou cinq siècles, un lieu où la Vierge prodigue grâces et miracles (entre 1620 et 1642, 82 miracles et faveurs y ont été dénombrés). En 1858, le père Garicoïts a 61 ans, Bernadette 14. Il croit immédiatement à la réalité des Apparitions. Pour preuve ? A un missionnaire de Notre-Dame de Garaison qui s’écriait ” Notre-Dame de Lourdes va faire tomber Bétharram, ” Garicoïts répondit” Cela m’est égal, pourvu que la sainte Vierge soit honorée… Tenez, récitons le chapelet !
Tout laisse à penser que Michel Garicoïts était ami de la famille Soubirous. Ce qui est sûr, c’est qu’entre le 18 et le 25 juillet 1858, l’évêque de Tarbes fit conduire Bernadette à Bétharram en vue de la soumettre au jugement ” éclairé ” de Garicoïts. Ce dernier accueillit Bernadette avec joie, raconte-t-on, mais rien ne filtra de leur entrevue. « Les visages des deux voyants étaient radieux » selon les témoins oculaires. Nous aimerions connaître la teneur de leurs propos : il n’en demeure jusqu’à présent aucun indice. Et du côté des écrits de ces deux saints ? Rien. Ils ne se citent pas une seule fois ! ” Les relations de la jeune dirigée et de son saint directeur d’âme ont relevé elles aussi du secret du Roi “, note le Père jean Oyhénart , ajoutant : ” Et c’est bien ainsi. En effet, l’un et l’autre ont voulu être de simples, humbles et petits serviteurs dont le Seigneur et Notre-Dame ont voulu se servir.”
Quoi qu’il en soit, la spiritualité même de Bernadette interroge aujourd’hui. Pourquoi l’obéissance, le sens de la souffrance et de la croix, le culte de la volonté de Dieu… si proches de la pensée du Père Garicoïts ?
Laurent JARNEAU avec les Pères de Bétharram, à partir de l’article du père Jean OYHENART paru dans Lourdes Magazine n°2, juin 1991
Lourdes Magazine numéro 100 – février 2001

Anniversaire de la 1ère apparition mariale à Lourdes

Galerie Photos
ci-dessous :
[EasyGallery id=’lourdes’]
Sainte Vierge de Lourdes
Voici les photos de Lourdes prises le 11 février 2014,
date anniversaire de la 1ère apparition mariale
par Sainte Bernadette Soubirous

Le sanctuaire de Lourdes est un lieu de ferveur,
où chacun a la liberté de pratiquer sa foi sans contrainte, sans a priori.

C’est une grande prière en communion avec tous, frères et soeurs venus des 4 coins du monde, d’une seule voix, d’un seul coeur.

  • Pour tous ceux qui cherchent,
  • Pour ceux qui veulent rallumer la flamme de la foi,
  • Etre en présence de quelque chose de fort,

Il faut se laisser emporter, comme un enfant, hors de la raison qui décortique tout, ne pas s’attacher aux marchands de foi : Tout cela est temporaire mais ce qui se passe dans le sanctuaire est intemporel.

Lourdes délivre un message qui s’adresse à votre âme, de manière indélibile, une empreinte invisible…

Symbole de Nicée

Credo in unum Deum, Patrem omnipoténtem, factόrem cæli et terræ, visibílium όmnium, et invisibílium. Et in unum Dόminum Iesum Christum, Fílium Dei unigénitum. Et ex Patre natum ante όmnia sæcula. Deum de Deo, lumen de lúmine, Deum verum de Deo vero. Génitum, non factum, consubstantiálem Patri : per quem όmnia facta sunt. Qui propter nos hόmines, et propter nostram salútem descéndit de cælis. Et incarnátus est de Spíritu Sancto ex María Vírgine : et homo factus est. Crucifíxus étiam pro nobis : sub Pόntio Piláto passus, et sepúltus est. Et resurréxit tértia die, secúndum Scriptúras. Et ascéndit in cælum : sedet ad déxteram Patris. Et íterum ventúrus est cum glόria iudicáre vivos, et mόrtuos : cuius regni non erit finis. Et in Spíritum Sanctum, Dόminum, et vivificántem : qui ex Patre Filiόque procédit. Qui cum Patre, et Filio simul adorátur, et conglorificátur : qui locútus est per Prophétas. Et unam, sanctam, cathόlicam et apostόlicam Ecclésiam. Confíteor unum baptísma in remissiόnem peccatόrum. Et expécto resurrectiόnem mortuόrum. Et vitam ventúri sǽculi. Amen.
Je crois en un seul Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre, et de toutes les choses visibles et invisibles.

Et en un seul Seigneur, Jésus-Christ, Fils Unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, Lumière de Lumière, Vrai Dieu de Vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel au Père, par qui tout a été fait, qui pour nous, hommes, et pour notre salut est descendu des cieux, s’est incarné du Saint-Esprit et de Marie, la Vierge, et s’est fait homme. Il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate, a souffert et a été enseveli ; et il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures, et il est monté aux cieux et siège à la droite du Père ; et il reviendra en gloire juger les vivants et les morts ; son règne n’aura point de fin.

Et en l’Esprit Saint, Seigneur, qui donne la vie, qui procède du Père, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils, qui a parlé par les prophètes. En l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je confesse un seul baptême en rémission des péchés. J’attends la résurrection des morts, et la vie du siècle à venir. Amen.

Fatima