Get Adobe Flash player

Acte de confiance en Dieu

Merci à Jérôme pour son intention de prière

Je suis si persuadé, mon Dieu, que vous veillez sur ceux qui espèrent en vous
Je suis si persuadĂ© qu’on ne peut manquer de rien, quand on attend tout de vous,
que j’ai rĂ©solu de vivre Ă  l’avenir sans aucun souci
et de me décharger sur vous de toutes mes inquiétudes.

Les hommes peuvent me dĂ©pouiller et des biens et de l’honneur ;
les maladies peuvent m’Ă´ter les forces et les moyens de vous servir,
je puis même perdre votre grâce par le péché ;
mais jamais je ne perdrai mon espérance,
je la conserverai jusqu’au dernier moment de ma vie,
et tous les dĂ©mons de l’enfer feront Ă  ce moment de vains efforts pour me l’arracher.

Que les uns attendent leur bonheur, soit de leurs richesses soit de leurs talents ;
que les autres s’appuient ou sur l’innocence de leur vie ou sur la rigueur de leur pĂ©nitence,
ou sur le nombre de leurs aumônes, ou sur la ferveur de leur prière ;
pour moi, Seigneur, toute ma confiance, c’est ma confiance-mĂŞme.

Cette confiance ne trompa jamais personne.
Je suis donc assuré que je serai éternellement heureux
parce que j’espère Ă©ternellement de l’ĂŞtre
et que c’est de vous, Ă” mon Dieu, que je l’espère.

Je connais, hĂ©las ! et il n’est que trop vrai,
combien je suis fragile et changeant ;
je sais ce que peuvent les tentations contre les vertus les mieux affermies ;
j’ai vu tomber les astres du ciel et les colonnes du firmament ;
mais toutes ces chutes ne peuvent m’effrayer ;
tant que j’espèrerai, je me crois Ă  couvert de tous les malheurs,
et je suis sĂ»r d’espĂ©rer toujours
parce que j’espère encore de votre libĂ©ralitĂ© cette invariable espĂ©rance.
Enfin, je suis intimement convaincu
que je ne puis trop espérer en vous
et que j’obtiendrai de vous
sera toujours au-dessus de ce que j’aurai espĂ©rĂ© ;
ainsi, j’espère que vous m’arrĂŞterez sur les penchants les plus rapides,
que vous me soutiendrez contre les plus furieux assauts
et que vous ferez triompher ma faiblesse de mes plus redoutables ennemis.

J’espère que vous m’aimerez toujours,
et qu’Ă  mon tour, je vous aimerai sans relâche ;
et pour porter tout d’un coup mon espĂ©rance aussi qu’elle peut aller,
je veux espérer vous-même de vous-même, Ô mon Créateur,
et pour le temps et pour l’Ă©ternitĂ©.

Claude La Colombière

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Fatima
Notre Dame de Lourdes
Sauvons plus de forĂŞt !
1 2 3 4 5 6 7