Get Adobe Flash player

Confession, sacrement de la Réconciliation

Ce sacrement est appelé sacrement de conversion puisqu’il réalise sacramentellement l’appel de Jésus à la conversion (cf. Mc 1, 15), la démarche de revenir au Père (cf. Lc 15, 18) dont on s’est éloigné par le péché.

Il est appelé sacrement de la confession puisque l’aveu, la confession des péchés devant le prêtre est un élément essentiel de ce sacrement. Dans un sens profond ce sacrement est aussi une “confession”, reconnaissance et louange de la sainteté de Dieu et de sa miséricorde envers l’homme pécheur.

Il est appelé sacrement du pardon puisque par l’absolution sacramentelle du prêtre, Dieu accorde au pénitent le “pardon et la paix” (OP formule de l’absolution).

Il est appelé sacrement de Réconciliation car il donne au pécheur l’amour de Dieu qui réconcilie : “Laissez-vous réconcilier avec Dieu” (2 Co 5, 20). Celui qui vit de l’amour miséricordieux de Dieu est prêt à répondre à l’appel du Seigneur : “Va d’abord te réconcilier avec ton frère” (Mt 5, 24).

Se préparer : Jésus est le médecin de nos âmes et de nos corps

Dans l’évangile de saint Marc au chapitre 2, on voit Jésus qui pardonne ses péchés au paralytique et lui rend la santé du corps.

Jésus a voulu que son Église continue son œuvre de guérison et de salut, par la force de l’Esprit Saint. Dans l’évangile de saint Jean au chapitre 20 : « Le soir de Pâques, le Seigneur Jésus se montra à ses apôtres et leur dit : “Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.” »

En recevant ce sacrement, nous sommes donc réconciliés avec Dieu. Il nous réconcilie aussi avec l’Église et avec nos frères. Il nous donne la paix et la sérénité et fait grandir nos forces spirituelles pour vivre en chrétiens.

Quelle que soit la manière dont il est célébré, le sacrement de la réconciliation comporte toujours l’aveu de son péché et l’absolution donnée par le prêtre. Si on ne sait pas comment s’y prendre, cela n’a aucune importance, le prêtre est là pour guider la démarche.

La Parole de Dieu est toujours la même : « Je te pardonne tous tes péchés, au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit », ce qui est comme une reprise de la formule prononcée, celle-ci une fois pour toute : « Je te baptise au Nom du Père, et de Fils, et du Saint Esprit. »

Qu’est-ce que le péché ?

Le péché de l’homme est en fait tout manquement à l’amour.

Le Dieu que nous adorons s’est révélé en Jésus-Christ comme le Dieu d’amour. La loi du Christ est la loi d’amour : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés ; comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres » dit Jésus dans son discours après la Cène. Déjà, dans l’Ancien Testament, on pouvait lire : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces et de tout ton esprit ; tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Le péché est toujours un manquement à l’amour :

  • Soit à l’amour qui nous vient de Dieu : refus d’accueillir cet amour, d’écouter sa parole et d’y conformer notre vie ;
  • Soit à l’amour envers notre prochain et envers nous-même.

Ces manquement à l’amour vont être plus précisément des manquements à la foi envers Dieu, à la charité envers notre prochain et à l’espérance envers nous-mêmes et ils pourront se décliner de mille façons, en pensée, en parole, par action et par omission.

Compléments :
  • Lire les Saintes Ecritures :
    • Les Dix Commandements dans le livre de l’Exode, Chapitre 20, versets 1 à 17 ou Deutéronome 5 : 6-21
    • « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité. » 1 Jean 1 : 9
    • Comment le pardon de nos péchés a-t-il été rendu possible ? « Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » 1 Jean 2 : 1-2
    • À qui les péchés doivent- ils être confessés et pourquoi ? « J’ai péché contre toi seul et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux(…) » Psaumes 51 : 4
  • Priez souvent avant la confession :
    • Prière au Saint-Esprit pour qu’il vous guide et qu’il vous aide à ressentir une contrition sincère pour vos péchés : « Saint-Esprit, viens à moi, éclaire mon esprit afin que je puisse clairement voir mes péchés et ouvre mon cœur pour que je puisse faire vraiment pénitence et rendre ma vie meilleure. Amen. »
Recevoir le sacrément de la réconciliation
Déroulement de la confession

Faire son examen de conscience, c’est à dire de se mettre en vérité face à Dieu et de lui demander de nous montrer ce qui fait obstacle à l’amour en nous.

Ensuite on rencontre le prêtre, et voici un schéma pratique de confession :

  • Dans le rite latin : Faites le signe de la croix en disant « Bénissez-moi, mon Père, car j’ai péché »
  • Dans le rite byzantin : Agenouillez-vous en face de l’icône du Christ, le prêtre se tiendra sur votre côté et placera sans doute son épitrachelion sur votre tête. Il pourra aussi attendre la prière d’absolution pour le faire.
  • Il y a (tant de temps) que je ne me suis pas confessé.
  • Dites vos péchés au prêtre (y compris le nombre de fois que vous les avez commis).
    Dites-les dans l’ordre, des plus graves à ceux qui le sont moins.
    N’éludez aucun péché mortel dont vous vous souveniez.
    Vous n’avez pas à entrer dans les détails explicites de vos péchés,
    à moins que le prêtre ne le juge nécessaire, il vous en demandera si c’est le cas.
  • Depuis, voici les péché que j’ai commis
    • Envers Dieu…
    • Envers mon prochain…
    • Envers moi-même…
  • J’en demande pardon à Dieu, et à vous mon père pénitence et absolution.
  • Le prêtre vous demandera de réciter l’Acte de contrition :
    • « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Amen. »
      Ceci doit être exécuté sincèrement en pensant vraiment à ce que vous dites.
  • Le prêtre ensuite
    • Peut éventuellement poser l’une ou l’autre question qui lui semblerait utile,
    • Prononce la formule d’absolution : « Je t’absous de tes péchés, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »
    • Propose une pénitence, qui sera le plus souvent une prière ou une méditation d’un passage de l’Évangile,
    • Le prêtre prendra ensuite congé de vous en prononçant des paroles comme « Allez dans la paix du Christ ». Répondre : « Nous rendons grâce à Dieu »
Compléter votre Réconciliation :

Regagnez votre place dans l’église. Quand vous commencez votre pénitence, remerciez Dieu pour son pardon. Si vous vous souvenez de péchés importants que vous avez oubliés, sachez qu’ils ont été pardonnés avec les autres.

Si le prêtre vous a donné en pénitence des prières à réciter, dites-les doucement et avec dévotion. Agenouillez-vous sur l’agenouilloir les mains jointes et la tête baissée jusqu’à ce que vous ayez accompli votre pénitence et ayez réfléchi à votre expérience passée.

Pratique
  1. Renseignez-vous sur les horaires des confessions :
    • La plupart des paroisses délivrent des offices de réconciliation 1 fois/semaine
    • Certaines églises peuvent en avoir tous les jours
    • Si votre paroisse ne dispose pas d’un office correspondant à vos horaires, appelez votre prêtre pour prendre personnellement rendez-vous avec lui
    • Vous pouvez programmer une séance privée avec le prêtre si vous pensez que votre confession est susceptible de durer un peu plus de 15 minutes. Il s’agit de la meilleure option si vous avez quitté l’église, commis un grave péché ou si cela fait très longtemps que vous ne vous êtes pas confessé(e).
CONFITEOR
Confìteor Deo omnipotèntiet vobis, fratres,
quia peccàvi nimis cogitatiòne,
verbo, òpere et omissiòne :
Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa.
Ideo precor beàtam Mariam semper Virginem,
omnes Angelos et Sanctos,
et vos, fratres,
oràre pro me ad Dòminum Deum nostrumLe prêtre ajoute ensuite :Misereàtur nostri omnìpotens Deus et, dimìssis peccàtis nostris,perdùcat nos ad vitam aetèrnam.
Je confesse à Dieu tout-puissant,
Je reconnais devant mes frères
que j’ai péché,
en pensée, en parole, par action et par omission.
Oui, j’ai vraiment péché.
C’est pourquoi, je supplie la Vierge Marie,
les anges et tous les saints,
et vous aussi, mes frères,
de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.Le prêtre ajoute ensuite :Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés,
et nous conduise à la vie éternelle.
ABSOLUTION
Formule d’absolution selon le rituel de 1973
Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde !
Par la mort et la Résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés ; par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix !
Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés.
Selon le rituel tridentin de 1962
Puisse Notre Seigneur Jésus-Christ vous absoudre.
Et moi par son autorité, je vous relève de tout lien d’excommunication (suspension) et d’interdit, dans la mesure où j’en ai le pouvoir et où vous en avez besoin.
Et maintenant, je vous pardonne vos péchés, au nom du Père, et du Fils, + et du Saint-Esprit.
Ainsi soit-il.

Après l’absolution, le prêtre peut ajouter :

Puisse la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, les mérites de la Bienheureuse Vierge Marie et de tous les Saints, quelque bien que vous ayez fait et quelque mal que vous ayez souffert, vous valoir le pardon de vos péchés, accroître en vous la grâce et vous obtenir la vie éternelle.
Ainsi soit-il.

Fatima