Get Adobe Flash player

Saut de l’Ange

Sous l’abri de ta misĂ©ricorde

“Sous l’abri de ta misĂ©ricorde” est une prière catholique dĂ©diĂ©e Ă  la Vierge Marie. C’est la plus ancienne prière adressĂ©e Ă  Notre-Dame (Ă  l’exception du Magnificat). Son texte fut retrouvĂ© sur un papyrus Ă©gyptien Ă©crit en grec et datĂ© du IVème siècle selon certains, du IIIe siècle selon d’autres ; on peut trouver Ă©cho aux paroles de cette hymne dans Cantique des cantiques 6,10, Esther 5,2-3 et Esther 9,22.

Merci à Jérôme pour son intention de prière
Sub tuum præsidium confugimus,
sancta Dei Genitrix.
Nostras deprecationes ne despicias
in necessitatibus,
sed a periculis cunctis
libera nos semper,
Virgo gloriosa et benedicta.
Amen.17 0210 Grotte Massabielle (modifié)
Sous l’abri de ta miséricorde,
nous nous réfugions,
Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières
quand nous sommes dans l’épreuve,
mais de tous les dangers
délivre-nous toujours,
Vierge glorieuse,
Vierge bienheureuse.
Amen.

Prière pour les Affaires publiques

Merci à Jérôme pour son intention de prière

Seigneur, accorde Ă  tous les hommes,
à tous ceux qui te cherchent avec un cœur droit et sincère,
d’avancer sans peur vers la plĂ©nitude de la lumière.
Nous te prions.

Seigneur, il y a des hommes qui sont victimes d’injustice et de discriminations.
Parfois, nous sommes complices de ces comportements.
Nous te prions afin que, si notre profession de foi au Christ
comme celle de Pierre ne nous empĂŞche pas de tomber,
elle soit pour les croyants l’occasion de se remettre en cause et de se convertir !

Pour tous ceux qui exercent un pouvoir politique, social ou Ă©conomique…
Afin qu’ils accomplissent leurs responsabilitĂ©s
dans un esprit de SERVICE pour le bien de TOUS, dans la justice, …
PERE, NOUS TE PRIONS.

Dans notre monde marqué par tant de malheurs et d’injustices,
les hommes ont du mal à découvrir la présence de Dieu
agissant dans les petites choses de la vie.
Que ton amour, Seigneur, nous aide Ă  mettre en valeur
les signes de tendresse et de joie entre les hommes.
Nous te prions.

Pour les Ă©crivains, les journalistes, les Ă©diteurs
et tous ceux qui travaillent dans les métiers de la communication,
qu’ils soient attentifs à la vérité, à mettre en valeur les Droits de l’Homme
et Ă  encourager les efforts de justice et de paix entre les hommes,
prions le Seigneur de lumière.

Que les chrétiens, spécialement les accompagnateurs de catéchumènes
et ceux qui s’engagent dans un vocation particulière en réponse à l’appel du Seigneur,
sachent porter aux hommes l’espérance qui les fait vivre,
une espérance fondée sur Jésus-Christ ressuscité,
prions le Seigneur.

En Palestine, en Syrie, en Irak…,
la guerre et la violence divisent et déchirent les peuples.
Seigneur, que les victimes et les bourreaux découvrent ton visage d’Amour et de pardon,
nous te prions.

Dans quelques jours, le 11 novembre, (8 mai)
nous célébrons l’anniversaire de la fin de la guerre 1914/ 1918.
Seigneur, que ton Esprit suscite dans le monde des veilleurs
qui font grandir la paix et la fraternité entre tous,
nous te prions.

Dieu, notre Père, pour tous les hommes qui te cherchent ;
pour que l’Eglise prĂ©sente au cĹ“ur du monde
soit la lampe qui guide les hommes vers la salle des noces,
nous te prions.

Seigneur, tu nous donnes Ă  chacun, des talents pour que nous les fassions fructifier.
Nous te prions pour notre monde oĂą règne la haine, la violence et l’Ă©goĂŻsme,
pour que chaque homme puisse user de ses qualités
pour la prospĂ©ritĂ© de l’humanitĂ© et de la CrĂ©ation toute entière.

Seigneur notre Dieu, nous te prions pour les savants et les médecins, les chercheurs :
que leurs efforts pour lutter contre les puissances de mort soient récompensés ;
donne-leur de travailler toujours au service de la vie.

Seigneur, nous te prions pour les populations des pays en guerre,
en Syrie, en Irak, en Palestine,
et tout spécialement pour les enfants séparés de leurs parents.
Qu’ils aient pour Noël un peu de paix, de joie, moins de tristesse,
et des cadeaux : des personnes qui pensent Ă  eux.

Aujourd’hui encore l’Esprit-Saint agit au cĹ“ur du monde.
Pour les peuples en difficultés,
pour les personnes chargés de conduire ces pays
afin qu’elles sachent demander et obtenir le soutien de l’Esprit-Saint
dans ces temps de changements, ensemble,
prions Dieu notre Sauveur.

Pour les responsables d’associations, pour les bénévoles qui agissent dans notre cité,
afin qu’en s’engageant dans leur domaine,
ils aient le souci de promouvoir le bien commun et l’esprit d’entraide entre tous.
Prions

Ave Regina Coelorum

Ave Regina une des quatre antiennes mariales chantĂ©es dans l’office divin pendant toute l’annĂ©e.
Elle est surtout priĂ©e de la fĂŞte de la prĂ©sentation de JĂ©sus le 2 fĂ©vrier, jusqu’avant le jeudi saint.
On lui donne une importance spéciale pendant le septuagésime, le carême et le temps de la passion.
Marie est la “Porte du ciel” parce que dans la thĂ©ologie chrĂ©tienne, le SacrĂ©-CĹ“ur de JĂ©sus et le CĹ“ur immaculĂ© de Marie sont comme les portes du paradis.

Ave, Regína cœlórum
Ave, DĂłmina angelĂłrum,
Salve, radix, salve, porta
Ex qua mundo lux est orta.

Gaude, Virgo gloriĂłsa,
Super omnes speciĂłsa ;
Vale, o valde decĂłra
Et pro nobis Christum exĂłra.

V.Dignáre me laudáre te, Virgo sacráta.
R. Da mihi virtĂştem contra hostes tuos.

Oremus.
Concéde, miséricors
Deus, fragilitáti nostræ
præsídium : ut, qui sanctæ Dei
Genitrícis memóriam ágimus ;
intercessiĂłnis ejus auxĂ­lio, a
nostris iniquitátibus
resurgámus.
Per eĂşndem Christum DĂłminum nostrum.
Amen.

Salut, Reine des cieux !
Salut, Reine des Anges !
Salut, tige féconde !
Salut, porte du Ciel !
Par toi la lumière s’est levée sur le monde.

RĂ©jouis-toi, Vierge glorieuse,
Belle entre toutes les femmes !
Salut, splendeur radieuse,
Implore le Christ pour nous.

V. Rendez-moi digne de vous louer, Vierge sainte.
R. Donnez-moi la force contre vos ennemis.

Prions.
Dieu de miséricorde, portez secours à
notre faiblesse ; faites qu’en Ă©voquant la
mémoire de la sainte Mère de Dieu, nous
puissions compter sur l’efficacitĂ© de son
intercession pour nous relever de nos péchés.
Par le mĂŞme Christ notre Seigneur.
Ainsi soit-il.

18 FĂ©vrier, fĂŞte de Sainte Bernadette

Samedi 18 février, Lourdes fête la Sainte-Bernadette, personnage emblématique de la ville.

Pour l’occasion, la paroisse et le sanctuaire s’associent pour cĂ©lĂ©brer la petite messagère de Marie, de rassembler le bas et le haut de la ville. Le curĂ© de la paroisse, Jean-François Duhar, Christian GĂ©lis et le père AndrĂ© Cabes se sont inspirĂ©s du rapport du comitĂ© des sages pour cette fĂŞte. Ils ont agi tous ensemble et ont mĂŞme collaborĂ© avec les diffĂ©rents acteurs Ă©conomiques et syndicats.

«C’est la fĂŞte des Lourdais – Cela fait plus de cent cinquante ans que les Ă©vĂ©nements sont passĂ©s, il faut apprendre Ă  Ă©voluer pour se rĂ©approprier le message de Bernadette Soubirous», explique le père AndrĂ© Cabes, recteur du Sanctuaire.

Une vidĂ©o sera projetĂ©e pour prĂ©senter de nombreux tĂ©moignages de Lourdais sur l’image qu’ils se font de Lourdes aujourd’hui. «Certains vivent Lourdes pleinement, d’autres ne sont jamais allĂ©s au Sanctuaire. Il faut construire des ponts pour briser ces murs invisibles», termine le père AndrĂ© Cabes.

Procession de la Châsse de Sainte Bernadette

Intelligence des Cétacés

L’intelligence des cétacés désigne les capacités cognitives prêtées aux membres de l’ordre des cétacés, qui comprend les baleines, les marsouins, les cachalots et les dauphins.

Cette intelligence est suggĂ©rĂ©e par la taille de leurs cerveaux, par leurs comportements individuels ou sociaux et par l’aisance de leurs capacitĂ©s d’apprentissage.

La grande taille du cerveau a longtemps Ă©tĂ© considĂ©rĂ©e comme un indicateur de l’intelligence d’un animal.

La comparaison de la taille du cerveau d’un animal particulier avec les attendus de la taille du cerveau basĂ©s sur l’analyse allomĂ©trique fournit un coefficient d’encĂ©phalisation (CE) qui peut ĂŞtre utilisĂ© comme indication de l’intelligence de l’animal.

  • l’orque a un CE de 2,57,
  • le dauphin de la Plata de 1,67,
  • le dauphin du Gange de 1,55,
  • le grand dauphin de 4,14,
  • le sotalia de 4,563
  • l’ĂŞtre humain a un CE de 7,44
  • le chimpanzĂ© est Ă  2,49
  • les chiens Ă  1,17
  • les chats Ă  1,00
  • la souris Ă  0,504

Une autre manière d’évaluer l’intelligence est de comparer la taille du cerveau d’une espèce Ă  la naissance et celle de celui des adultes complètement dĂ©veloppĂ©s. Cela indique Ă  quel point une espèce accumule d’apprentissage encore jeune. La majoritĂ© des mammifères naissent avec un cerveau avoisinant 90 % du poids adulte alors que pour les ĂŞtres humains il est Ă  peine de 28 % du poids des adultes, et de 54 % chez les chimpanzĂ©s, de 42,5 % chez les dauphins et 35 % chez les Ă©lĂ©phants.

On a découvert des neurones sans grande ramification, connus aussi comme «neurones von Economo», dans le cerveau de la baleine à bosse, du rorqual commun, du cachalot, de l’orque, du dauphin, du dauphin de Risso et du béluga.

Les humains, les grands singes et les Ă©lĂ©phants sont les seules autres espèces connues pour avoir ces cellules fusiformes, toutes espèces bien connues pour leur grande intelligence. Les neurones en fuseau semblent importants pour le dĂ©veloppement du comportement intelligent, pouvant inclure la conscience de soi et l’empathie. Une telle dĂ©couverte peut suggĂ©rer une Ă©volution convergente de ces espèces. Des estimations quantitatives suggèrent Ă©galement que ce type neuronal peut ĂŞtre trois fois plus important chez les cĂ©tacĂ©s que chez les humains, en prenant en compte la diffĂ©rence de taille.

Structure du cerveau

Le cerveau des éléphants montre une complexité similaire à celui des dauphins, avec encore plus de circonvolutions que celui des humains, et avec un cortex plus épais que celui des cétacés.

Il est gĂ©nĂ©ralement admis que la croissance du nĂ©ocortex, tant en valeur absolue que par rapport au reste du cerveau, au cours de l’Ă©volution de l’homme, a Ă©tĂ© responsable de l’Ă©volution de l’intelligence, quelle qu’en soit la dĂ©finition.

Certains scientifiques soutiennent que plus le nombre de neurones corticaux est Ă©levĂ© dans une espèce, plus grande est leur intelligence. Bien que de nombreux cĂ©tacĂ©s aient un grand nombre de neurones corticaux, après l’homo sapiens, l’espèce avec le plus grand nombre de neurones corticaux et synapses est l’Ă©lĂ©phant.

Tous les mammifères dormant, dont les dauphins, ont un stade connu sous le nom de sommeil paradoxal. Contrairement aux autres mammifères terrestres, le cerveau des dauphins contient un lobe paralimbique (proche du système limbique), qui peut Ă©ventuellement ĂŞtre utilisĂ© pour le traitement sensoriel. Le dauphin a une respiration volontaire, mĂŞme pendant le sommeil (les dauphins ne dorment que d’un hĂ©misphère de leur cerveau), de sorte que l’anesthĂ©sie vĂ©tĂ©rinaire est impossible.

Principe de l’Ă©cholocation

Le temps de transmission du tronc cĂ©rĂ©bral du dauphin est plus rapide que celui qu’on retrouve habituellement chez les humains, et est approximativement Ă©quivalent Ă  la vitesse trouvĂ©e dans le rat. Comme l’écholocation des dauphins est le principal moyen de dĂ©tection de leur environnement – analogue aux yeux chez les primates – et comme le son voyage quatre fois et demie plus vite dans l’eau que dans l’air, les scientifiques spĂ©culent sur le fait que la rapiditĂ© du temps de transmission du tronc cĂ©rĂ©bral, et peut-ĂŞtre le lobe paralimbique, facilitent le traitement rapide du son.

Jeu complexe

Les dauphins sont connus pour se livrer Ă  un comportement de jeu complexe, telles que la production stable sous l’eau de vortex d’air en forme d’anneaux ou de bagues Ă  partir de bulles. Il existe deux mĂ©thodes principales de production de ces anneaux de bulles : la rapide projection d’air dans l’eau qui lui permet de remonter Ă  la surface, formant un anneau ; ou la natation de façon rĂ©pĂ©tĂ©e dans un cercle, puis stoppĂ©e pour injecter de l’air ds courants hĂ©licoĂŻdales dans le vortex ainsi formĂ©. Les dauphins alors examinent souvent leurs crĂ©ations visuellement et avec leurs sonar.

Coopération inter-espèces

Il y a eu des cas de plusieurs espèces de dauphins et de marsouins en captivité qui aidaient et interagissaient avec d’autres espèces, y compris des baleines échouées.

Communication

Les cĂ©tacĂ©s peuvent Ă©mettre et entendre des sons (qui sont censĂ©s ĂŞtre leurs principaux moyens de communication) dans une gamme de frĂ©quences beaucoup plus large que celle de l’homme. Par exemple, les clics peuvent contenir de l’Ă©nergie significative dans les frĂ©quences supĂ©rieures Ă  110 kHz.

En plus du canal de communication acoustique, la perception visuelle est Ă©galement significative. La pigmentation contrastĂ©e du corps peut ĂŞtre utilisĂ©e, par exemple avec des « flashs » de la zone ventrale hypo-pigmentĂ©e de certaines espèces, comme la production de bulles d’eau pendant la signature sifflĂ©e. En outre, la plupart des comportements synchrones de coopĂ©ration, ainsi que les mĂ©thodes de coopĂ©ration de recherche de nourriture, sont sans doute gĂ©rĂ©es au moins partiellement par des moyens visuels.

Conscience de soi

La conscience de soi est considérée, par certains, comme un signe de pensée abstraite très développée. La recherche scientifique de ce sujet a suggéré que les dauphins, aux côtés des éléphants et des grands singes possèdent la conscience de soi.

Mata Amritanandamayi

Mata Amritanandamayi, nĂ©e le 27 septembre 1953, est une figure spirituelle contemporaine de l’Inde et la fondatrice de l’ONG « Embracing the World » Ă  but humanitaire et Ă©cologique dont le siège est au KĂ©rala (extrĂŞme Sud-Ouest de l’Inde).

AppelĂ©e communĂ©ment Amma («Mère» en hindi), elle est hindoue de naissance mais dĂ©clare que sa seule religion est l’amour. Son enseignement repose sur les voies traditionnelles de la non-dualitĂ© (advaĂŻta vĂ©danta) et de la dĂ©votion (bhakti).

Expériences spirituelles précoces

Dès l’âge de cinq ans elle montre des tendances mystiques et dĂ©votionnelles que ses parents ne comprennent pas : elle leur vole par exemple du beurre et du lait qu’elle va distribuer aux pauvres, comme le fait Krishna dans la mythologie hindoue. Par voie de consĂ©quence, ils lui infligent de mauvais traitements, elle doit rĂ©aliser de nombreuses tâches mĂ©nagères et est parfois battue. Elle interrompt l’Ă©cole Ă  dix ans et devient servante chez des voisins.

Ă€ treize ans elle a sa première extase (samadhi). En 1975, Ă  22 ans, elle obtient la libĂ©ration (moksha) Ă  la suite d’une intense pĂ©riode d’identification avec Krishna.

Finalement, à la suite de divers problèmes avec sa famille, elle est contrainte de quitter le toit familial et de vivre sans abri.

Fondation d’organisations caritatives

En 1981, la «Mata Amritanandamayi Mission Trust» et le «Mata Amritanandamayi Math», deux organisations à but non lucratif, sont fondées, leur siège étant à Amritapuri, son principal ashram, près de Kollam dans le Kérala.

Sainte Marie-Madeleine

Marie-Madeleine fut un de ces premiers évangélisateurs dont nous parle la tradition de Provence. Elle trouva à la sainte grotte une solitude pour adorer le Sauveur.
Son corps retrouvé dans la crypte de Saint Maximin est vénéré comme étant celui de Marie- Madeleine. Les reliques des saints sont vénérables, car à travers elles c’est l’oeuvre de Dieu que recherchent et admirent les chrétiens.
Marie-Madeleine reste ainsi vivante ; et c’est là le sens de ce pèlerinage qui lui est dédié.
Les origines du pèlerinage de la Sainte- Baume sont obscures ; on pense que dès le Ve siècle, des moines vinrent chercher la solitude dans la forêt et les grottes de la Sainte Baume. Nul doute qu’ils étaient attirés là par l’antique tradition de Marie-Madeleine. En 1254, au retour de la septième Croisade, saint Louis, roi de France, entendant parler de la Sainte Baume, tint à y venir lui-même avec ses chevaliers ; ce pèlerinage royal eut un très grand retentissement.
En 1279, Charles II de Provence rechercha les reliques de sainte Marie-Madeleine. Il les trouva dans la crypte de Saint-Maximin. Les reliques furent authentifiées auprès du pape. En 1295, les Dominicains sont installés à Saint-Maximin et à la Sainte-Baume. Leur tâche est d’accueillir les nombreux pèlerins qui viennent se réfugier auprès de sainte Marie-Madeleine. En 1793, un incendie, accompagné de pillages et de profanations par les révolutionnaires, détruisit jusqu’à l’anéantissement la Sainte-Baume.
En 1851, les Dominicains reprennent la garde du sanctuaire grâce au P. Lacordaire. Ce dernier cherche à rendre témoignage à l’Évangile : « Quand le Fils de Dieu, écrit-il dans son étude sur sainte Marie-Madeleine, vient pour sauver les hommes, nul d’eux ne s’étonne que l’Évangile soit un livre d’amour et l’amour le livre du salut ». Il veut que ce lieu parle des amitiés les plus belles : « Ce fut là, dit-il, en ce monde, le sommet des affections humaines et divines » : « Jésus-Christ a aimé les âmes, et il nous a transmis cet amour qui fut le fond même du christianisme… C’est l’amitié, telle que Dieu fait homme et mort pour ses amis, pouvait la concevoir. » Les grands de la terre vinrent en pèlerinage à la Sainte Baume ; mais le souvenir le plus vivant est celui des saints nombreux qui vinrent prier ici. De nos jours, ce courant apparaît toujours bien vivant : pèlerins anonymes ou groupés viennent à la Sainte-Baume.

Le secret de Lourdes, c’est Bernadette

“Marie est venue chercher Bernadette, la fille de l’homme que les gendarmes avaient jetĂ© en prison, parce qu’il Ă©tait le plus pauvre de Lourdes”

Conférence du Père René Laurentin

Le 2 octobre 2013, le Père RenĂ© Laurentin, prĂŞtre et historien des apparitions de Lourdes, a donnĂ© une confĂ©rence sur le thème des apparitions de la Vierge Marie Ă  Bernadette Soubirous. L’originalitĂ© de son intervention a reposĂ© sur le fait que le Père Laurentin commentait le texte des apparitions Ă©crit par Bernadette elle-mĂŞme, texte lu Ă  haute voix par la comĂ©dienne lourdaise Jeanne Montaigu. Le Père Laurentin a rappelĂ© que “le secret de Lourdes, c’est Bernadette Soubirous.”

“Bernadette n’a jamais acceptĂ© le moindre cadeau, rejetant les offrandes comme si un feu la brĂ»lait”, a soulignĂ© Mgr Laurentin, qui y voit le signe de son intĂ©gritĂ© morale.

Et aussi, peut être, l’expression d’une fidélité de la jeune voyante aux trois secrets qui lui auraient été révélés par Marie.

Cette vidĂ©o propose de larges extraits de cette confĂ©rence Ă  deux voix qui s’est dĂ©roulĂ©e dans une salle de la CitĂ© Saint-Pierre du Secours Catholique en prĂ©sence de plusieurs centaines de personnes. La soirĂ©e Ă©tait organisĂ©e par la CitĂ© Saint-Pierre notamment reprĂ©sentĂ©e ce soir-lĂ  par Gonzague Amyot d’Inville, son directeur, et Jean-François Courtille, son responsable de la communication. Une vidĂ©o de L. Jarneau pour le site internet du sanctuaire http://www.lourdes-france.org

Fatima
Notre Dame de Lourdes
Sauvons plus de forĂŞt !
1 2 3 4 5 6 7